Close
LE CASSE Agrandir l'image

LE CASSE

MBR-066

Neuf

Musique composée par Ennio Morricone

Music Box Records - Édition limitée à 1000 exemplaires • Épuisé

Plus de détails

Ajouter à ma liste d'envies

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,25 €.


En savoir plus

Remasterisation supervisée par Claudio Fuiano. 
Livret de 8 pages, notes internes français-anglais par Nicolas Magenham.

Sorti en 1971, Le Casse d’Henri Verneuil marque les balbutiements d’un cinéma fait sur mesure pour la star Jean-Paul Belmondo, et avec lui, une certaine idée de la virilité dans la culture populaire de l’époque. Ce cinéma trouvera son apogée avec Peur sur la ville, du même Henri Verneuil, puis d’autres succès signés par des réalisateurs-vedettes des années 70/80, comme Georges Lautner, Gérard Oury, ou Jacques Deray. Mais pour Le Casse, ce n’est pas la surpuissance masculine de Belmondo que la partition d’Ennio Morricone met en valeur, bien au contraire. Sa musique se situe sur des registres plutôt délicats, elle sert avant tout à mettre en avant les failles du personnage interprété par Belmondo.

Le Casse raconte les aventures d’Azad (Belmondo) et son équipe qui, après avoir cambriolé une villa luxueuse d’Athènes, cherchent à semer Zacharia (Omar Sharif), un policier corrompu et sadique. La musique de Morricone sert tout d’abord à illustrer les liens entre Azad et les femmes. Le thème d’amour (probablement l’un des plus poignants jamais écrits par le compositeur), renforce la tendresse, mais aussi toute l’ambiguïté, qui unissent Azad et la jeune Hélène (Nicole Calfan). Leur relation est amoureuse, mais aussi filiale et amicale.
L’autre personnage féminin du film est une stripteaseuse féministe incarnée par Dyan Cannon. Cela donne à Morricone l’occasion de composer deux musiques pour les scènes de boîtes de nuit (La fille à la frange et, surtout, le très suave Ma non troppo erotico). Après la douceur du thème d’amour, la partition tend donc de nouveau vers une certaine séduction « féminine ». C’est le cas également des nombreux thèmes diégétiques qui servent de toile sonore au palace dans lequel circule Azad. Morricone pastiche ici avec brio les maîtres de la musique fonctionnelle de l’époque (comme celle de son compatriote Mantovani), dont les cordes lénifiantes avaient pour but de relaxer l’auditeur dans les lobbys des hôtels, au restaurant, ou, bien évidemment, dans les ascenseurs.
Quant au thème principal, de par son aspect à la fois léger et lyrique, il personnifie l’élégance à la française de Belmondo, davantage que ses qualités physiques. 

En collaboration avec Warner Chappell Music France, Music Box Records présente cette B.O. à partir des bandes stéréo remasterisées par les bons soins de Claude Fuiano. La présente édition est limitée à 1000 exemplaires.

LE CASSE

1. Le Casse (générique) (03:19)
2. Thème d'amour (03:09)
3. Marinella (03:15)
4. La fille à la frange (02:26)
5. Ciao Mantovani (03:04)
6. Rodéo (04:22)
7. Virage dangereux (03:21)
8. A Carlo S. (03:26)
9. Ma non troppo erotico (03:45)
10. A Melachrino (03:14)
11. Irène (04:10)
12. Pour Zacharia (02:54)

TITRES BONUS :
13. Le Casse (version alternative) (02:39)
14. Rodéo (version alternative) (03:29)
15. Mon ami de toujours (03:27)
16. Pas vu, pas pris (02:28)
17. Una donna che ti ama (02:57)
18. Argomenti (03:37)

Durée totale • 60:06

Close