Close

L'IMPRÉCATEUR • INTERDIT AUX MOINS DE 13 ANS

MBR-016

Neuf

Musiques composées par Richard Rodney BENNETT et Gabriel YARED

Music Box Records - Édition limitée à 500 exemplaires • Épuisé

Plus de détails

Ajouter à ma liste d'envies

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,25 €.


En savoir plus

Pour la première fois en CD. Plus de 50 minutes de musique dont 19 minutes totalement inédites.
Livret de 8 pages, notes internes français-anglais par Gérard Dastugue.

Music Box Records réunit sur le même CD les bandes originales de deux films emblématiques de Jean-Louis Bertuccelli : L'Imprécateur (1977) composée par Richard Rodney Bennett (Le crime de l'Orient-Express, Equus, Quatre mariages et un enterrement) et Interdit aux moins de 13 ans (1982) composée par Gabriel Yared (L'amant, Le patient anglais, La vie des autres).

Adapté d'après le roman éponyme de René-Victor Pilhes, l'histoire de L'Imprécateur se situe à Paris, dans la tour Montparnasse, siège de la multinationale Rosserys & Mitchell. À la suite de la mort d'un cadre de l'entreprise, des messages anonymes visant la compagnie circulent dans tous les bureaux, semant l'inquiétude et le désordre. Plusieurs dirigeants décident de se lancer dans la chasse au mystérieux imprécateur.
Réunissant une pléïade d'acteurs talentueux (Jean Yanne, Michel Piccoli, Jean-Claude Brialy, Jean-Pierre Marielle, Michael Lonsdale et Marlène Jobert), Jean-Louis Bertuccelli montre et démonte les rouages d'une grande multinationale et de l'effet de ses rayons sur le comportement de ses salariés.
Pour la bande originale du film, Jean-Louis Bertuccelli choisit Richard Rodney Bennett sur les conseils d'un ami et va lui décrire la musique qu’il souhaite pour son film par les mots suivants « à l’aube, la brume sur un lac. » La musique, enregistrée à Londres sous la direction de Marcus Dods, donne une facture au film, pose un climat mystérieux et fantasmagorique, comme accompagnant tous ces fantômes dans les sous-sols comme dans les hautes sphères.
La seule édition existante à ce jour était le 33 tours sorti chez Barclay en 1977 et ne proposait la musique que sous forme de deux longues suites. Pour la réédition en CD, nous avons gardé la présentation sous forme de suites mais avec un découpage par pistes afin de faciliter l'écoute.

En complément, la présente édition propose un autre film de Jean-Louis Bertuccelli Interdit aux moins de 13 ans musique composée par Gabriel Yared, l’une de ses premières partitions pour le cinéma et jamais éditée à ce jour.
Le film dresse une vision de la banlieue parisienne sans fioriture ni esthétisme, dans les tons pastels d’un réalisme grisâtre. Louis, livreur pour une société de blanchisserie de la banlieue parisienne, marié à Chantal une vendeuse, s'ennuie dans la vie et rêve de voyage. Désireux de réaliser son rêve, il décide de faire un hold-up dans un supermarché mais le casse tourne mal.
Les claviers et synthétiseurs sont ici dans une approche minimale, quasi-clinique, jouant du caractère obsessionnel du personnage principal: arpèges répétés, mélodies blues, grandes nappes éthérées entre ambient et rock progressif.

L'IMPRÉCATEUR (32:07)INTERDIT AUX MOINS DE 13 ANS (19:03)

Suite I :
1. New-York (Générique début) (02:05)
2. La veuve (01:37)
3. Fissure / Saint Ramé au sous-sol / Overdose (02:41)
4. La veillée funèbre / Surveillance (02:47)
5. Le bus (02:42)
6. Rue Goulim / Le haut-parleur (00:59)
7. Écoute (01:10)

Suite II :
8. Le café (02:14)
9. Sabotage / La descente aux enfers (02:09)
10. Claustrophobie / Le corps (04:52)
11. Dans l'enfer / La cave (02:32)
12. Retour à la lumière (02:34)
13. L'accident (Générique fin) (03:32)

14. Générique (02:25)
15. Louis et Lucie (03:09)
16. La nuit de Noël (02:04)
17. L'autre rive (Instrumental) (03:13)
18. Scène d'amour (02:59)
19. Descente de police (02:05)
20. L'autre rive (02:53)
interprété par Ann Calvert

Durée totale • 51:12

Chronique CD :

“Deux films de Jean-Louis Bertuccelli ont été mis respectivement en musique par Richard Rodney Bennett et Gabriel Yared. Si le premier nous plonge dans un cauchemar orchestral aux couleurs très maîtrisées, le second installe un climat synthétique minimaliste d'une étonnante modernité.” (Emmanuel Cirodde, Studio CinéLive)

Close