ENNIO MORRICONE: CINEMA RARITIES FOR VIOLIN AND STRING ORCHESTRA
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

ENNIO MORRICONE: CINEMA RARITIES FOR VIOLIN AND STRING ORCHESTRA

Musique de Ennio Morricone

Arcana

19,95 € TTC 16,63 € (HT)
TTC
new_releases Pas de stock. Commandez maintenant (D'autres exemplaires en cours d'acheminement).

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
Paiement sécurisé

L’idée de cet album est née pendant l’enregistrement du précédent volume Cinema Suites (désigné, entre autres, Screen Choice de BBC Music Magazine et Album of the Week sur WDR3). La famille Morricone envoya à Marco Serino des raretés qu’elle auraient aimé le voir enregistrer, en particulier Dedicato a Maria (du film La Femme qui rêve), que le maestro avait dédié à son épouse. Ces œuvres – avec d’autres, retrouvées des années plus tard par Serino dans ses archives personnelles – constituent le canevas de Cinema Rarities, achèvement idéal du disque précédent. Violoniste d’Ennio Morricone pendant vingt ans, Marco Serino poursuit l’exploration de ses compositions pour violon et orchestre, mais se concentre ici sur des pages moins connues du grand public. Des pièces dont le dénominateur commun est « l’italianité ». En effet, le noyau du programme est constitué de trois suites qui prennent leur nom de réalisateurs italiens : Silvano Agosti, Mauro Bolognini et les Frères Taviani, avec lesquels Morricone entretint d’importantes collaborations. Bien que leurs films n’aient pas eu le succès international des films de Sergio Leone ou de Giuseppe Tornatore (inclus dans le disque précédent), ils les ont poussés vers des solutions de composition nouvelles et toujours très personnelles, comme dans Ricordo d’amore (L’Héritage), que Marco Serino considère comme étant l’une des plus belles pièces. Toujours partie intégrante de ce « filon » italien, les deux extraits de La Califfa d’Alberto Bevilaqua – parmi lesquels le très beau Nocturne et le bref Quasi un Vivaldi (du film La Poursuite implacable de Sergio Sollima) – anticipent de manière surprenante, de presque dix ans, la refonte du genre par le Rondò Veneziano de Gian Piero Reverberi. Les Quattro Adagi occupent une place à part. Il s’agit d’un recueil de quatre extraits sélectionnés par Morricone même, parmi lesquels deux pièces « culte » : Chi mai et Deborah's Theme. À travers cet arrangement personnel pour violon, ils rendent hommage au Concerto de Beethoven, dont est cité le thème principal du premier mouvement. Dédiés à Marco Serino et interprétés sous la direction du maestro dans le monde entier, les Quatre Adagi sont l’emblème du lien artistique entre compositeur et interprète, unis par l’estime professionnelle et une profonde amitié.

1 Notturno (From "La califfa")

2 La cena (From "La califfa")

3 Mauro Bolognini Suite: Intro

4 Mauro Bolognini Suite: Per le antiche scale's Main Theme (From "Per le antiche scale")

5 Mauro Bolognini Suite: L'eredità Ferramonti (From "Ricordo d'amore")

6 Quattro Adagi: I. Chi (From "Maddalena")

7 Quattro Adagi: II. Tema di Debora (From "Once Upon a Time in America")

8 Quattro Adagi: III. Addio ai monti (From "I promessi sposi")

9 Quattro Adagi: IV. Tema di Vatel (From "Vatel")

10 Italian Theme (From "Le Clan des Siciliens")

11 Quasi un Vivaldi (From "Revolver")

12 Taviani Brothers Suite: Allonsanfàn (From "Ritorno a casa")

13 Taviani Brothers Suite: Il prato's Main Theme (From "Il prato")

14 Silvano Agosti Suite: La ragion pura (From "Dedicato a Maria")

15 Silvano Agosti Suite: Quartiere (From "Romanza Quartiere")

16 Man with a Harmonica (From "Once Upon a Time in the West")

17 Lolita's Main Theme (From "Lolita")

CD
ARCANA-3760195735541
3760195735541
Neuf
Format
CD
Vous aimerez aussi