Close
LE RAT D'AMERIQUE Agrandir l'image

LE RAT D'AMERIQUE

DCM 163

Neuf

Musique de Georges Garvarentz

Disques Cinémusique - Édition limitée à 500 exemplaires

Plus de détails

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

15,79 €

Ajouter à ma liste d'envies

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point de fidélité pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,25 €.


En savoir plus

À l'aise dans une grande variété de styles, le compositeur français Georges Garvarentz (1932-1993) semblait disposé à accepter tous les engagements qui se présentaient, des comédies frivoles aux drames sentimentaux, en passant par les polars de série B. Mentionnons par exemple sa collaboration soutenue avec le réalisateur Denys de la Patellière pour, notamment, Un taxi pour Tobrouk (leur plus grand succès), Du rififi à Paname, Le voyage du père, La fabuleuse aventure de Marco Polo, Soleil noir, Caroline chérie, Le Tonnerre de Dieu. Au milieu des années 1960, Garvarentz s'est vu confier la musique de quelques productions aux visées plus internationales, avec la participation des Américains : Panic Button, La fantastique histoire vraie d'Eddie Chapman (Triple Cross), L'Étoile du Sud (The Southern Star), Les Corrompus (The Corrupt Ones), They Came to Rob Las Vegas. Suivront Les Mercenaires (Killer Force) en 1976 et Teheran 43 en 1981.

Il reste que la qualité très moyenne des films auxquels Georges Garvarentz a collaboré explique en bonne partie la faible de notoriété qu'il connaît aujourd'hui. Le rat d'Amérique occupe une place à part dans sa production. Ce film courageux de Jean-Gabriel Albicocco, mettant en vedette son beau-frère Charles Aznavour et Marie Laforêt, raconte les péripéties d'un Français qui part tenter sa chance en Amérique du Sud. Alors que le support visuel semble avoir disparu, la musique - purement instrumentale - a survécu et continue d'impressionner grâce au disque paru en 1962 et devenu précieux objet de collection. Garvarentz avait fondé pour l'occasion l'Association philharmonique de Paris, réunissant 90 musiciens sous la direction de Raymond Lefèvre, et il a bénéficié de conditions d'enregistrement optimales à la prestigieuse salle Wagram. Les sonorités classiques de l'orchestre symphonique se marient ici parfaitement avec le répertoire traditionnel du Paraguay et de la Bolivie, d'une rafraîchissante vitalité. De toute évidence, le compositeur a donné le meilleur de lui-même pour ce projet qui lui tenait particulièrement à coeur.

La bande originale du Rat d'Amérique a été éditée en super 45 tours et, pratique encore peu courante au début des années 1960 en Europe, en album 33 tours. Qui plus est, alors que seule une version monophonique était habituellement offerte, la compagnie Barclay a gravé un petit nombre d'exemplaires en "véritable" stéréophonie. Cette édition rarissime est évidemment la seule qui rende justice à la musique de Garvarentz. Faute d'avoir pu retrouver la bande-maîtresse de l'enregistrement, nous avons utilisé pour notre édition du Rat d'Amérique un de ces albums stéréo sur support vinyle, en ne ménageant aucun effort pour sa restauration numérique.

Cette édition limitée à 500 exemplaires comporte un livret-dépliant de 8 pages avec un texte de présentation du producteur Clément Fontaine.

01 Le rat d'Amérique 2:23
02 Salto Monday (La fuite près du torrent) 1:38
03 Rapture 2:42
04 Playa de Chinchorros (Préméditation au meurtre) 2:18
05 Draisine et cavaliers 1:32
06 Taverna 1:16
07 Charles fuyant la mine 1:32
08 Révélation à Asuncion 1:27
09 Le canon, Les Animas (Frontière Bolivie-Chili) 1:21
10 Vamos 2:03
11 Départ (Le train) 1:45
12 Rencontre à Asuncion 1:56
13 La mine et la benne 2:11
14 Via Arica 2:15
15 Retrouvailles 2:28
16 Le viol 1:46
17 Prégénériques 2:37
TT 33:31

Close